L’assaut des livres de politiciens !

Les livres politiques semblent se multiplier ces derniers temps, notamment chez les Républicains. Cela dit, ils n’ont rien de neuf et tout le monde y est passé, dans toutes les couleurs politiques, de l’extrême gauche à l’extrême droite. Ce sont toujours régulièrement d’incroyables naufrages médiatiques et commerciaux, ce qui est d’autant plus marqué selon votre place dans la hiérarchie des médias et du parti. Le principe est en effet très simple : lus votre nom est obscur aux yeux des gens, moins votre livre se vendra. Déjà que les ventes sont rarement hautes…

Mais bref, si je viens vous parler de ça aujourd’hui, ce n’est pas pour cette raison. Ni même pour résumer à quel point ceci pollue l’édition pour pas grand chose. Non, si je viens vous ennuyer avec ça, c’est parce que je trouve que cette tendance est assez représentative de ce qu’est aujourd’hui la politique : un cirque médiatique où s’illustrent ceux qui savent foncer dans l’outrance plus fort que les autres (et c’est encore pire aux États-Unis, quand on voit certains Républicains, à commencer par un certain Donald Trump en ce moment, mais je m’égare), avec un énorme lot de promesses dont tout le monde se fout, et où on passe son temps à critiquer ceux qui sont au pouvoir, même quand ils ont des idées émises à la base par ceux qui critiquent…

Ces livres ne sont finalement rien de plus que des expositions et promesses électorales tout aussi vides de sens que ce qu’ils font le reste de l’année. C’est même, à l’image des émissions télé auxquelles ils participent (autre symptôme de ce problème) dans la parfaite continuité : déroulement du programme, exposition surjouée, mea culpa destiné à se racheter une réputation et des voix, etc… Mais qu’est-ce qui peut les pousser à continuer, si ça vend si peu et qu’on a presque tous compris leur petit jeu ?
Je ne vois vraiment pas l’intérêt, à part celui de prêcher des convertis. Peut-être espérer que d’autres viendront lire après et se convertir à leur tour ? Je ne choisis pas ce terme par hasard, la politique aujourd’hui a tourné à la vénération d’idoles médiatiques. Si vous osez critiquer certaines figures, préparez-vous à voir débarquer une armada de chevaliers prêts à vous traiter de tous les noms et vous convaincre que vous êtes un vil hérétique dans l’erreur.

Bref, nous nous trouvons devant une tendance où la starification des politiques et leur exposition médiatique sont devenues la norme, loin devant les idées et les actions. Les idées étant désormais réduites au rang de promesses populistes balancées au gré des sondages et opinions pour gagner une place, avant d’être aussitôt oubliées une fois qu’on y est.
Rien d’étonnant, finalement, à ce que ça ne se vende pas. Même si ça n’avait pas ce genre de but, ces incroyables flops montrent au minimum à quel point plus personne ne fait confiance à la classe politique, pour les raisons citées plus haut, par exemple.

Il serait peut-être temps d’arrêter avec tout ce bazar médiatique pour se remettre à vraiment bosser politiquement, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s