Le mythe de la France démocratique

Je vous ai manqué ? Quelques mois sans nouvelles ici, pas d’articles sur la primaire de la droite et d’autres choses ? Mais que se passe-t-il ? Rien de bien méchant, je vous assure. J’ai juste senti que j’allais vite virer méchant et vulgaire devant les diverses sorties de tout le monde, alors, j’ai préféré m’abstenir. Mais rassurez-vous, ça ne durera pas. Juste le temps de bien me calmer et de vous proposer des articles gentils et mignons comme j’en ai l’habitude (qui a crié « Mytho ! » ???), et vous en entendrez parler. En attendant ce jour béni (ou pas), je me suis dit qu’il était temps de vous parler enfin d’un mythe bien connu que je vous ai annoncé depuis le début ou presque : la démocratie française ! Voire la démocratie en général.

Donc, qu’est-ce que la démocratie ?
Le mot vient du grec deimokratia, lui-même formé des mots deimos (le peuple) et kratos (le pouvoir). Oui, ce sont bien les noms du héros de God of War et de son frère, et c’est fortement symbolique, n’est-ce pas ? Mais bref, revenons à nos petits moutons. La démocratie, c’est donc littéralement un régime politique où l’on donne le pouvoir au peuple, par le peuple, au nom du peuple. Bon, ça, autant le dire tout de suite, c’est de l’étymologie et de la théorie, rien de plus. Les faits sont bien éloignés de ceci.
D’abord, dès l’origine, le peuple, ça indique les citoyens. Parce que, oui, dans un pays, il y a les citoyens, et il y a les autres. Ceux-là n’ont leur mot à dire sur rien, ils doivent se contenter de subir. Les esclaves grecs étaient de ceux-là, tout comme, pendant des siècles partout, les femmes. La démocratie, ça démarrait donc très fort : on donne le pouvoir au peuple, oui, mais à une certaine fraction bien précise, oh, faut pas déconner non plus ! Déjà à l’époque, on semblait avoir peur que les choses puissent changer avec les urnes… Aujourd’hui, cette notion est bien plus large, puisqu’elle inclut toute personne légalement majeure et inscrite sur les listes électorales. Enfin… À l’exception des étrangers, même s’ils sont résidents permanents depuis des décennies.

Bref. Winston Churchill a dit : « La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres.« . Comme souvent, ce vieux renard avait parfaitement raison. Si on se penche, même rapidement, sur notre démocratie dite représentative, on comprendra pourquoi sans trop de problèmes… Une démocratie, donc, n’est en effet pas une dictature fasciste (nous sommes tout à fait libres de parler, de nous exprimer, de critiquer… Ce serait sans doute un peu difficile de vous partager ce blog si ce n’était pas le cas, d’ailleurs), ni une monarchie (il y a bien longtemps que le pouvoir est divisé entre plusieurs organes qui peuvent s’opposer et doivent être d’accord pour faire quoi que ce soit), ni une anarchie (comme c’est fort dommage… On reparlera de ce qu’est l’anarchie une autre fois, ne vous en faites pas. Spoiler : ce n’est PAS DU TOUT l’utilisation qu’on fait de ce mot !), ni quoi que ce soit d’autre.
Alors, là, vous allez me demander ce qui ne va pas, si tout semble aller bien. Simplement, la démocratie représentative a plus qu’atteint ses limites et, surtout, elle a été supplantée au profit d’une pure oligarchie ! Laquelle oligarchie se croit investie de tous les pouvoirs et privilèges comme dans une bonne vieille monarchie absolue de droit divin. C’était bien la peine de la renverser ! On a eu à la place le droit d’aller choisir qui tient notre laisse, en se remettant à subir leur divine volonté derrière !

Bien sûr, vous vous demandez ce qui me prend de balancer ça à la volée, comme ça, façon Eric Zemmour qui n’explique et ne démontre rien, juste pour le plaisir d’emmerder le monde. Il suffit de prendre le temps d’observer pour voir à quel point nous sommes gouvernés par une petite minorité qui se croit supérieure et nous méprise. On peut reparler de la façon dont Nicolas Sarkozy a parlé de Nuit Debout, par exemple, ou encore de Jean-Vincent Placé qui s’engage dans la réserve citoyenne du 13e Régiment de Dragons et se trouve bombardé colonel de cette même réserve. Procédure classique, nous dit-on. Je croyais qu’on avait aboli les privilèges… Il y a bien sûr, également, la totale impunité judiciaire de nos « élites ». On les convoque dans des affaires par dizaines, et c’est un miracle si on leur inflige ne serait-ce qu’une petite tape sur les doigts… Bien sûr, il y a légion d’autres exemples : le mépris d’Emmanuel Macron face à des ouvriers et qui se croit au-dessus d’eux avec son costume, les mensonges et volte/face répétés de tout le monde…
Il faut bien accepter de voir les choses en face : la démocratie n’a de démocratique que le nom. Une fois qu’on a choisi qui allait désormais tenir notre laisse, il ne nous reste qu’à subir. On peut s’exprimer, certes, mais dans la mesure où ils ne voient le monde que depuis leur petite bulle des beaux quartiers d’Île-de-France, on subira autant leur mépris que le pouvoir qu’on a accepté de leur donner. Le pouvoir du peuple s’arrête où débute celui de ses représentants. Ce qui devait être une collaboration est devenu une totale opposition mêlée d’incompréhension, une lutte de classes (une de plus) que personne ne semble décidé à arrêter. Pas de nouveaux visages, aucune volonté de changer quoi que ce soit, des privilèges en pagaille…

Pour résumer, la démocratie française n’est qu’un mythe, un mélange d’oligarchie et de monarchie camouflé sous un choix donné au peuple. Et encore, l’essentiel de notre système politique est une démocratie directe. La démocratie indirecte est encore pire, puisqu’on va choisir qui va ensuite choisir le maître…
Mais dans ce cas, allez-vous demander, la démocratie réelle existe-t-elle ? En théorie, oui. Et elle s’appelle alors l’anarchie. Mais ça, on y reviendra plus tard, donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s