Non, je ne m’excuserai pas d’être de gauche !

Bien, depuis le temps que ça traîne et que tout le monde m’échauffe les oreilles à me prendre un peu pour un con/naïf/irréaliste (rayez les mentions inutiles), il fallait bien que ça sorte un jour. Alors, désolé pour cet article qui va puer le personnel et sans aucune réelle analyse profonde, mais je me devais de clarifier une bonne fois pour toutes, histoire qu’on arrête de m’emmerder à la première occasion, que ce soit dans ma vie quotidienne ou sur les réseaux (on peut rêver, hein…).

Je suis le premier à admettre que l’on vit dans une société où les valeurs conservatrices (voire pire) de droite sont largement ancrées et même valorisées, et ça ne semble choquer personne. Oh, si, pardon, moi, ça me choque, ainsi que quelques autres. Devinez comment on nous traite ? Hé oui, vous avez gagné, nous obtenons les termes cités plus haut, mais aussi de charmantes insultes, des accusations de traîtrise et de collaboration (oui, parce que l’autre, le différent, c’est l’ennemi, hein)… Bon, bien sûr, ceux qui défendent ça sont aussi bien souvent incapables de réfléchir et ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, sans parler de leurs contradictions régulières. Mais ils sont nombreux et, donc, convaincus d’avoir raison. Rappelez-vous que « ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison » !

Bref, on peut se demander, à terme, si ça vaut vraiment le coup de s’exprimer, si nous ne sommes pas, à gauche (et j’entends par là autres que ce qui suit le PS et le reste, hein), tels des Don Quichotte se battant vainement contre des moulins…
Est-ce que ça justifie d’arrêter, de jeter ses convictions aux orties, de leur laisser le terrain de l’expression ? Absolument pas. Parce que renoncer ne convient qu’aux lâches et à ceux qui sont prêts à accepter n’importe quoi. Et, je ne sais pas pour vous, mais je refuse d’accepter plus longtemps les manipulations rhétoriques, les raccourcis fallacieux, les réécritures historiques, l’hypocrisie permanente, et j’en passe…

Je ne plierai pas. Je ne m’en irai pas en silence. Je ne me soumettrai pas. Je ne me retournerai pas. Je ne me conformerai pas. Je ne me coucherai pas. Je ne me tairai pas. Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.

Jean Jaurès [1859-1914]

Si, dans notre société actuelle, il est subversif et mal vu d’être humain, de vouloir comprendre et expliquer avant d’agir et parler, de privilégier l’éducation à la répression, de ne pas accepter les abus et dérives des gouvernements et polices, de prendre la défense des opprimés en ne faisant pas attention à leur origine, alors, croyez-moi, je n’ai pas fini d’être subversif et d’avoir mauvaise réputation ! Et, surtout, je ne compte ni m’en excuser, ni m’en justifier, ni me faire plus « gentil » pour paraître acceptable, et encore moins rentrer dans le rang de l’absence de réflexion !
Si cela ne vous convient pas, vous savez où est la sortie, qui que vous soyez.

Publicités

Une réflexion sur “Non, je ne m’excuserai pas d’être de gauche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s